Forum of Civilizations-Echternach Days - Conference


Seiteninhalt


Marginalinhalt



Hauptinhalt


AU-DELA DE LA MEMOIRE / 1ER CYCLE

Dans le cadre de ses activités de la saison 2014-2015, la fondation « Forum des Civilisations – Les Journées d’Echternach organise un cycle de conférences sur la mémoire. D’octobre 2014 à mai 2015 des historiens luxembourgeois de renom porteront un regard critique sur certains aspects de l’histoire luxembourgeoise. En effet, aussi bien l’historiographie que la mémoire travaillent de façon sélective, et ce sont ces processus de sélection, de refoulement ou d’accentuation politique qui sont au centre de notre intérêt.

Les conférences auront lieu le samedi matin à 10h30 chez Cathy Goedert, 8, rue Chimay à Luxembourg (1er étage). Après les conférences, qui se feront selon l’intervenant en luxembourgeois ou en français, le public aura l’occasion de discuter avec le conférencier. L’entrée est libre.

La mémoire sélective : Charlotte oui, Marie-Adélaïde non ?

PoD'innombrables livres, monographies et articles ont été dédiés à la Grande-Duchesse Charlottequi tous font preuve d’une absence totale de critique ou même d’analyse historique du personnage. Cette image d’idole nationale a encore été corroborée récemment par le film « Léif Lëtzebuerger ». Si les publications sur Charlotte pâtissent d’une idolâtrie exagérée, des publications sur sa sœur Marie-Adélaïde n’existent tout simplement pas. Comment expliquer qu’un personnage aussi fascinant n’ait jamais fait l’objet d’une biographie sérieuse, de recherches de fond qui nous permettraient par son biais de mieux comprendre une époque complexe ?

  • Conférencier : Renée Wagener
  • Date : 13 décembre 2014 à 10h30
  • Lieu : Casino Luxembourg Forum d’Art contemporain - 41, rue Notre-Dame à Luxembourg
  • La conférence se fera en luxembourgeois. Entrée libre.

La mémoire sélective : 40-45 oui, 14-18 non

Le gouvernement a depuis longtemps investi des sommes considérables dans la recherche, les commémorations et les monuments de la Seconde Guerre mondiale. 250.000 € pourtant ne sont pas disponibles pour une exposition sur la Grande Guerre. Comment expliquer ce manque d’intérêt des milieux politiques ? L’appel lancé par la Bibliothèque nationale pour la mise à disposition de documents originaux (lettres, cartes, objets) de 14-18 a rencontré un immense succès. La conférence de Christopher Clarke organisée par l’Institut Pierre Werner a attiré un public si nombreux qu’une centaine de personnes n’ont pas trouvé de place. Donc : le public est intéressé par la Première Guerre mondiale. Comment expliquer que les effets que la Grande Guerre a eus sur notre pays n’ont jusqu’ici guère intéressé les chercheurs et ne suscite qu’un intérêt à peine tiède de la part des autorités ?

  • Conférencier : Denis Scuto
  • Date : 31 janvier 2015 à 10h30
  • Lieu : Casino Luxembourg Forum d’Art contemporain - 41, rue Notre-Dame à Luxembourg
  • La conférence se fera en luxembourgeois. Entrée libre.

La mémoire sélective : Résistance oui, collaboration non

Sous l’occupation allemande de 1940-45, la population luxembourgeoise semble avoir été « ein einig Volk von Widerständlern ». Or nous savons depuis longtemps que cela n’a pas été le cas. Comment expliquer le silence qui a accueilli les articles que Vincent Artuso (p.ex. forum octobre 2012) ou Denis Scuto (tageblatt, dont le dernier le 10 mai 2014) ont consacrés au « vorauseilender Gehorsam» de certaines administrations luxembourgeoises qui ont établi des listes de Juifs avant que les autorités allemandes ne les réclament ? Comment expliquer que l’article que Serge Hoffmann avait publié au tageblatt le 8 mai 2010 et dans lequel il mettrait en doute le mythe soigneusement entretenu d’une Grande-Duchesse partie en exil pour sauver son pays, n’ait déclenché aucun débat substantiel?

  • Conférencier : Vincent Artuso
  • Date : 28 mars 2015 à 10h30
  • Lieu : Casino Luxembourg – Forum d’Art contemporain, 41, rue Notre-Dame à Luxembourg
  • La conférence se fera en langue française. Entrée libre.

La mémoire négligée: De la difficulté de traiter de l’histoire au Luxembourg

Une table ronde réunissant historiens, journalistes et personnalités politiques analysera l’attitude des autorités face à certains anniversaires historiques d’envergure. Autres sujets de discussions seront le sort des grandes d’expositions historiques du passé (« Imago Luxemburgi », « 1989 ») et l’approche du gouvernement actuel face au passé historique de notre pays.

  • Avec entre autres Benoît Majerus
  • Date : 6 mai 2015
  • Le lieu sera précisé ultérieurement.

La mémoire pétrifiée : Monuments, cimetières

Les monuments historiques et/ou culturels sont très révélateurs du dialogue qu’une société mène avec son propre passé et ses lieux de mémoires. Dans ce contexte, l’histoire de la « Gëlle Fra » devrait être unique en Europe : affectation première d’un monument, récupération, démontage, oubli, renaissance et controverse culturelle autour de Lady Rosa. Le monument érigé à la mémoire des « Klëppelmänner » illustre un lieu (contesté) de la mémoire nationale, tandis que d’autres monuments ne sont ni contestés ni mis en question (Amélie, Gandhi p.ex.). Les cimetières civils et militaires sont d’autres exemples d’une confrontation avec l’histoire.

  • Conférencière: Sonja Kmec
  • Date : 16 mai 2015 à 10h30
  • Lieu : Casino Luxembourg Forum d’Art contemporain - 41, rue Notre-Dame à Luxembourg
  • La conférence se fera en luxembourgeois. Entrée libre.



Servicenavigation